Flore

Flore

La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème, par opposition à la faune.
A Chamrousse, la flore est principalement composée de forêt avec des pins et d'une grande diversité de petites fleurs et plantes.


Forêt

La forêt, constituée d’un « prébois » c’est à dire d’un boisement ou les arbres restent espacés en pleine lumière. L’espèce dominante est le pin à crochet. Vous le reconnaîtrez à ses feuilles groupées par deux, à ses cônes aux écailles crochetées qui lui donnent son nom. Sur les chemins qui mènent au lac, vous trouverez les plus beaux et les plus vieux pins à crochet de tout le massif de Belledonne, certains de grand diamètre ont probablement 3 ou 4 siècles. Sur le chemin qui mène au lac, au départ de Bachat-Bouloud, vous constaterez que la plupart des résineux d’altitude cohabitent : épicéas, sapins, pins sylvestres et aussi des pins cembros.
 
Pin à crochet
« Arbre de croissance lente, il lui faut 20 à 30 ans pour prendre sa forme adulte. Il n’atteint sa taille maximale qu’en 150 à 200 ans et il n’est pas rare de trouver des sujets de 300 à 400 ans. Les années de semence sont rares, 1990 en était une, environ 1 sur 7. De plus, les grains sont parmi les plus lourds, si bien que le vent ne saurait les disséminer. Le cassenoix se charge de ce travail : friand de graines de cembro, il en dissimule une bonne partie dans des cachettes creusées dans le sol pour ses provisions d’hiver. L’oiseau oublie quelques cachettes ou change de domicile, c’est pourquoi un certain nombre de graines sont perdues si elles ne sont pas découvertes par d’autres oiseaux ou par des rongeurs. Les graines survivantes vont permettre l’extension de la cembraie. » (Extrait des notes sur le pin cembro dans les Alpes française – Revue forestière française – février 1968 de R.FOURCHY)
 
Pin cembro
Ces arbres particulièrement beaux ne vivent qu’au-dessus de 1500m (jusqu’à 2500m en Maurienne). Comme les pins à crochet, ils constituent un prébois. On trouve quelques pins cembros au lac Achard, mais au fur et à mesure que l’on contourne le massif vers l’ouest et vers le nord, le cembro devient dominant. Il est l’arbre roi du versant ouest (domaine skiable) et plus encore du versant nord (les Pourettes). Il préfère en effet, comme le mélèze, les zones fraîches. On peut, à son allure, le confondre avec le pin à crochet. En réalité, c’est le seul résineux naturel de France à posséder 5 feuilles groupées au lieu de 2 pour le pin à crochet. Les feuilles sont plus longues, ce qui donne, même de loin, au cembro une « fourrure » plus épaisse mais aussi moins sombre que celle du pin à crochet.

Sa forme adulte n’a pas la rectitude des épicéas ; le cembro se développe soit sur un tronc principal, soit sur plusieurs branches maîtresses d’où une grande diversité d’un individu à l’autre. Sa toison épaisse achève de lui donner de l’ampleur. Sa disposition en prébois lui procure un peu le charme d’un parc où le jardinier aurait disposé à ses pieds une riche flore dont une abondance de rhododendrons. Comme il prédomine sur les sites élevés, escarpés et évite les combes, il peut donner une étonnante fantasmagorie au paysage mort, son bois garde une grande beauté sculpturale. C’est un arbre rare en France.
C’est dans le secteur du Lac des Pourettes que vous pouvez aller les admirer.

Richesse botanique

Les multiples orientations des versants et la diversité des milieux permettent un épanouissement prolifique de la flore, de grand intérêt scientifique, avec la présence de nombreuses espèces rares dont :
  • une variété de primevère (primula hirsuta)
  • une variété de tulipe (tulipa alpestris), à ce sujet, signalons que sur 8 espèces de tulipes, 4 ont disparu ces dernières années dans les alpes,
  • des clématites
  • des lys martagon
  • des lys orangé
  • des androsacés
  • sans compter les espèces communes que sont les rhododendrons, myrtillers, bruyères et autres fleurs.

Nous vous rappelons qu’il est interdit de ramasser les fleurs/plantes et autres espèces protégées. Quant aux autres variétés de plantes/fleurs, en vertu de l’arrêté préfectoral pour la protection des espèces végétales sauvages et champignons N°2010-06151, la cueillette est limitée en fonction des espèces, mais le ramassage des parties souterraines est interdit
Imprimer